Index du Forum

Forum de recherche sur les mystères du continent américain et de la région Pacifique
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Robert Fludd

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HISTOIRE DE L'ALCHIMIE -> Les Rose-Croix et l'Alchimie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Adama
Président-Fondateur du Kolob Order
Président-Fondateur du Kolob Order

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 706
Localisation: City of Zarahemla

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 16:45 (2010)    Sujet du message: Robert Fludd Répondre en citant

Robert Fludd, une figure de la Renaissance

Inspiré par les correspondances entre macrocosme et microcosme, Anselm Kiefer a dédicacé de nombreuses toiles au médecin, physicien, astrologue et mystique anglais, Robert Fludd (1574-1637). Mais qui était ce Robert Fludd qui pratiquait la guérison à distance, qui était connu pour appartenir à l’ordre chrétien des Rose-Croix, et qui écrivit, entre autres, une Histoire métaphysique, physique et technique de l’un et l’autre monde, à savoir du grand et du petit ?

Pour Robert Fludd, 1996.
Livre /Für Robert Fludd/. Acrylique, émulsion, sur photographies montées sur carton. 17 pages. 103,5x81,5x11cm. Collection particulière.


Sa vie, son œuvre
Né en 1574 à Bearsted dans le Kent en Angleterre, Robert Fludd, qui se faisait aussi appeler Robertus de Fluctibus, fut considéré à son époque comme un éminent personnage, célèbre à la fois en tant que médecin, alchimiste et rosicrucien. Docteur en médecine de l’université d’Oxford en 1605, il fut l’auteur de nombreux ouvrages denses et complexes qu’il commença à écrire en 1616 (alors qu’il était âgé de 42 ans). Admirablement illustrés de nombreuses gravures, ces ouvrages firent cependant l’objet de plusieurs critiques de ses contemporains, dont celles fameuses des scientifiques Johannes Kepler (1571-1630) et Pierre Gassendi (1592-1655) ainsi que du père Marin Mersenne (1588-1648) qui entretenait par ailleurs une correspondance avec le philosophe René Descartes (1596-1650). Parmi ses œuvres, on retiendra son Traité théologico-philosophique (1617), son Histoire métaphysique, physique et technique de l’un et l’autre monde, à savoir du grand et du petit (1617), son Monochordum Mundi (1622) et le fameux Tractatus apologeticus integritatem Societatis de Rosea Cruce defendens (1617) dans lequel il prend la défense du mouvement Rose Croix. La réforme des sciences était au cœur de ses préoccupations ainsi que la poursuite d’une connaissance universelle qui allierait Dieu, l’homme et l’univers en un seul Tout harmonieux. Les correspondances entre les planètes, les anges, les parties du corps humain et la musique constituaient à ses yeux un objet d’études infini. Il voyagea à travers toute l’Europe, en Espagne, France, Italie et en Allemagne avant de s’établir définitivement à Londres. Inspiré par Paracelse (1496-1541), il pratiquait entre autres la guérison à distance, à l’aide d’un système qu’il nomme dans ses traités « l’onguent de sympathie ». Il aurait réalisé la description du premier baromètre et fait plusieurs découvertes concernant la circulation du sang. Spiritualiste avant tout, Fludd considérait l’être humain comme constitué d’une âme, d’une esprit vital et d’un corps : selon lui, l’âme est un rayon de la Lumière incréée et c’est grâce à l’esprit vital qu’elle s’unit au corps. Il mourut le 8 septembre 1637 à Londres.

Magie, science et connaissance mystique
L’Italie du 15ème siècle fut le lieu d’une redécouverte de nombreux écrits grecs. Dans ce contexte de « renaissance », réapparurent quatorze des quinze traités du Corpus Hermeticum, qui étaient attribués à Hermés Trismégiste (soit Hermès « Trois fois grand ») et dont on connaissait l’existence grâce aux témoignages de deux Pères de l’Eglise : Lactance (250-325) et saint Augustin (354-430). Personnage légendaire, Hermès Trismégiste aurait été un prêtre égyptien du dieu Thot que l’on aurait considéré, à sa mort, comme étant ce dieu même. Auteur présumé de La Table d’émeraude et du Corpus Hermeticum, Hermès Trismégiste fut le maître à penser des alchimistes médiévaux. Jusqu’au 17ème siècle, on crut son existence historique avérée. On sait aujourd’hui que le Corpus Hermeticum a sans doute été écrit au 2ème ou 3ème siècle après J-C. La découverte de ce corpus déclencha néanmoins en son temps une vague puissante d’intérêt pour ces traités qui donnèrent naissance à la magie hermético-cabalistique. Le philosophe Marsile Ficin (1433-1499) le traduisit à la demande de Cosme de Médicis, comme il traduisit d’ailleurs en latin Platon, Plotin, etc. Il fut d’ailleurs à la tête d’une académie platonicienne à l’abri de laquelle il a pu, avec le penseur Jean Pic de la Mirandole qui était son disciple, étudier les textes d’Hermès Trismégiste. Pour eux, Platon était le dernier dépositaire de cette pensée gnostique et magique, bien que l’on sache aujourd’hui que c’est à partir de Platon que certains courants hermétique se sont constitués. Cette gnose magique était une matière dangereuse à étudier en ces temps d’inquisition. Les deux penseurs tentèrent pourtant d’en montrer la cohérence avec le christianisme, distinguant une magie démoniaque et une magie naturelle. Pic de la Mirandole réussit même à insérer la kabbale hébraïque dans ce néoplatonisme gnostique. Le macrocosme et le microcosme se trouvaient reliés par toutes sortes de considération à la fois magiques et mathématiques. A partir de là, une longue chaîne de penseurs, artistes, philosophes et érudits poursuivirent ces réflexions multiples : de Johannes Reuchlin à John Dee en passant par Albrecht Dürer ou Henry Cornelius Agrippa. Cette magie chrétienne de la Renaissance qui mêlait alchimie, science et connaissance  mystique trouva en Robert Fludd un représentant typique.

L’ordre de la Rose-croix
Robert Fludd fut considéré comme un éminent rosecrucien. Société secrète, iniatique et mystique, prônant l’usage de la magie et détenant des connaissances inaccessibles au commun des mortels, l’ordre chrétien de la Rose-Croix se fait connaître pour la première fois entre 1614 et 1616, lors de la publication de divers « manifestes Rose-Croix » (à savoir la Fama Fraternitatis, la Confessio Fraternitatis et Les Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz). Il y est question d’une confrérie fondé par Christian Rosenkreutz (que l’on peut traduire par Chrétien Rose-Croix). Ce dernier serait né en 1378 et mort 106 ans plus tard. Personnage légendaire, Christian Rosenkreutz aurait, à travers ses nombreux voyages, acquis une sagesse et des connaissances qu’il n’a pu partager avec les savants d’Europe de son temps, insensibles qu’ils étaient à ces révélations. Il fonde alors avec trois autres frères un ordre qui aurait essaimé à travers le monde. 120 ans après la mort du fondateur, les frères auraient décidé de faire connaître plus largement ces textes et pensées apocalyptiques, mystiques et magiques. Les frères de l’ordre de la Rose-Croix sont considérés comme des « frères invisibles ». Nul ne les a jamais rencontré. Pour entrer en contact avec eux, un seul moyen est possible : publier un ouvrage qui leur est adressé et où le soutien, voire l’admiration, de l’auteur est manifeste. C’est ainsi que Robert Fludd publie en 1616 une Apologie succinte de la Fraternité de la Rose-Croix, aspergée par la fange de la suspicion et de l’infamie, mais maintenant lavée par les eaux de la vérité. Robert Fludd reconnut n’avoir jamais rencontré les frères de l’Ordre. Il ne pouvait de toute façon en être autrement. Historiquement parlant, il n’y a pas de preuves de l’existence d’un quelconque ordre de la Rose-Croix. D’ailleurs, si l’on en croit l’autobiographie de Johann Valentin Andrae (1586-1654) qui fut publiée en 1799, c’est lui-même qui aurait été l’auteur durant sa jeunesse des Noces Chymiques. Il s’agissait d’une plaisanterie de jeunes étudiants en désaccord avec les autorités universitaires. Ce canular donna néanmoins lieu à de nombreux ouvrages qui, comme ceux de Robert Fludd, alimentèrent la légende, donnant naissance à diverses confréries férus d’ésotérisme et d’alchimie ainsi qu’à de nombreuses théories magico-kabbalistique.

De Fludd à Kiefer
Anselm Kiefer a dédicacé un certain nombre de tableaux et sculptures à Robert Fludd. L’intérêt de l’artiste pour le médecin anglais se concentre sur les rapports d’analogie entre microcosme et macrocosme. Pour Fludd, par exemple, chaque plante a son équivalent dans les étoiles. Ainsi, Kiefer utilise les grains noirs du tournesol qui évoquent cette « obscure clarté des étoiles » dont il est parlé dans Le Cid de Corneille. Le tournesol (qui signifie littéralement tourné vers le soleil) se transforme en un condensé en négatif du ciel étoilé, d’un cosmos rempli d’étoiles noires. Le corps lui-même est, de ce point de vue, une version réduite du cosmos. L’unité vivante du monde, du tout à la partie, est particulièrement marquée dans le travail de Kiefer. Il en incarne alors la continuité dans de monumentales sculptures de livres symbolisant le savoir et l’ensemble des connaissances qui sont représentées par des constellations à même la sculpture et où chaque étoile possède un numéro… un numéro de la nasa qui a des allures de numéro kabbalistique ou de numéros tatoués sur l’avant-bras des déportés… Tout est relié pour Anselm Kiefer et tout fait sens. Son œuvre se construit ainsi sur le mode de la référence plus ou moins cachée, du jeu de piste et de l’évocation, entraînant le visiteur sur le chemin de la connaissance à la fois intellectuelle et sensible.


_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Fév - 16:45 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Adama
Président-Fondateur du Kolob Order
Président-Fondateur du Kolob Order

Hors ligne

Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 706
Localisation: City of Zarahemla

MessagePosté le: Ven 19 Fév - 16:45 (2010)    Sujet du message: Robert Fludd Répondre en citant

Source : http://www.monumenta.com/2007/index.php?option=com_content&task=view&am…
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:53 (2016)    Sujet du message: Robert Fludd

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> HISTOIRE DE L'ALCHIMIE -> Les Rose-Croix et l'Alchimie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen